Est-il facile de simuler un numéro VIN ?

Le marché de l’automobile est super rentable, et les vendeurs de voitures utilisent souvent des pratiques trompeuses pour augmenter leurs revenus. Ils peuvent par exemple falsifier le kilométrage ou les documents d’immatriculation. Les vendeurs les plus cyniques peuvent même recourir à des stratégies plus agressives, comme revendre des voitures volées. Des techniques qui peuvent à tous les coups enrichir les escrocs aux dépens de leurs clients !

Heureusement, il est difficile pour une voiture volée ou un kilométrage falsifié d’échapper à un bon décodeur de VIN. Malheureusement, les fraudeurs les plus acharnés falsifient ou clonent parfois les numéros d’identification des véhicules (plaques VIN) pour pouvoir vendre des voitures qui ne valent plus rien.

Alors comment survivre dans ce monde d’escrocs ? Nous allons répondre ici aux questions les plus pressantes : est-il facile de simuler un numéro VIN ? Ou plus important : comment identifier un faux code VIN ? Lis la suite pour le découvrir !

Les voitures d'occasion ont de sombres secrets

Révèle-les tous ! Saisis simplement un code VIN et clique sur le bouton :

Est-il difficile de simuler un numéro VIN ?

Simuler un code VIN peut être très simple, il suffit de remplacer la plaque sur laquelle ce code est inscrit sur le véhicule. En revanche, la difficulté reste de trouver un véhicule en tous points similaire à celui que tu essayes d’usurper et de remplacer toutes les plaques VIN. Ensuite, tout repose sur le sens de l’observation de la victime de l’escroquerie. Voici comment cela se passe :

Comment puis-je falsifier un numéro d’identification ?

Les constructeurs automobiles insèrent la plaque du numéro VIN à plusieurs endroits sur le véhicule pour empêcher qu’on puisse facilement falsifier ces informations. Par exemple, sur le tableau de bord ou le montant de la portière côté conducteur.

Par conséquent, si tu souhaites falsifier le numéro d’identification d’un véhicule, tu devras remplacer toutes les plaques d’origine qui affichent le numéro VIN.

Pour les voitures plus anciennes, en particulier celles construites avant 1980, il est relativement simple de créer une fausse plaque VIN. Comme il n’existait pas de norme universelle pour ces identifiants à l’époque, différents constructeurs utilisaient différents formats.

De nos jours, c’est beaucoup plus difficile à faire, mais certainement pas impossible.

Quelle est la probabilité de se faire prendre ? 

Bien que créer une fausse plaque VIN puisse sembler être un processus simple, la technologie moderne permet d’identifier une voiture munie d’une fausse plaque VIN en l’espace de quelques instants.

Même si la voiture a une carte grise et un numéro de châssis falsifiés, le rapport d’historique du véhicule sera toujours le rapport d’historique réel associé à un numéro d’identification de véhicule donné. 

Même si le modèle que tu vois dans le rapport d’historique est le même, les informations contenues dans le rapport seront différentes.

Comment savoir si ton numéro d’identification a été falsifié ?

Lorsqu’un acheteur recherche un véhicule récent, il n’a aucun moyen de savoir s’il a été accidenté, bien entretenu ou même s’il a été volé. Heureusement, des mesures simples suffisent pour éviter un mauvais investissement.

Si tu veux éviter tout problème inattendu, nous te suggérons de suivre ces conseils :

1. Inspecte la voiture

Changer le VIN sur l’ensemble d’un véhicule est une tâche difficile et qui prend du temps. Beaucoup de gens s’imaginent que le VIN n’apparaît que sur la petite plaque métallique située près du pare-brise, sur le tableau de bord côté conducteur. Néanmoins, il est également souvent présent sur le montant de la porte côté conducteur, à plusieurs endroits sous le capot, dans le coffre et sur diverses pièces de la carrosserie et du châssis.

où trouver un numéro de vin, un code vin, un numéro de vin, un emplacement de vin

Alors, cherche bien ! Est-ce que tu trouves bien le même numéro sur toutes les plaques VIN ?

En outre, n’oublie pas d’éliminer les lettres I et O après avoir trouvé ton numéro VIN. Ces lettres n’apparaissent pas dans les VIN, elles y sont remplacées par les chiffres 1 et 0.

2. Vérifie la carte grise du véhicule

documents d'immatriculation, achat d'une voiture, concessionnaire automobile, numéro vin

Acheter une voiture implique généralement d’obtenir la carte grise. Dans de nombreux pays, il est impossible d’immatriculer ou d’assurer une voiture sans ce document.

Vérifie que la voiture possède tous les documents requis et que les informations contenues dans ces documents correspondent au véhicule que tu souhaites acheter. En règle générale, ces documents comportent un code VIN : compare-le à celui que tu vois sur la voiture !

Il est particulièrement important de vérifier les documents si le véhicule a été importé d’un autre continent.

3. Obtiens un rapport d’historique de véhicule

rapport d'historique du véhicule, dommages détectés, rapport vin, contrôle de la voiture, rapport

C’est la solution miracle contre toutes sortes d’escroqueries sur les véhicules d’occasion, et les faux VIN ne font pas exception à la règle. Avec le numéro d’identification du véhicule fourni par le vendeur, obtiens un rapport complet sur l’historique du véhicule, qui te fournira de nombreuses informations utiles sur le véhicule en question. Chaque rapport sur l’historique du véhicule te donnera les informations suivantes :

  • si le véhicule a été accidenté
  • le nombre total de fois où le véhicule a changé de mains
  • la date à laquelle le véhicule a été révisé dans un garage officiel
  • si le kilométrage affiché est exact ou non
  • si le véhicule a été volé.

Et surtout, la vérification de l’historique te permettra de savoir si le numéro d’identification du véhicule est faux.

rapport de réduction de kilométrage, faux kilométrage, faux vin, vérification du vin, rapport, rapport d'historique du véhicule, kilométrage diminué

Par exemple, vérifie le kilométrage et compare les données à ce que tu vois sur le compteur kilométrique. Même s’il est possible de falsifier le kilométrage affiché, il sera extrêmement difficile de falsifier toutes les informations contenues dans l’historique de la voiture.

Vérifie ton VIN

Évite les problèmes coûteux en vérfiant l'historique d'un véhicule. Obtiens un rapport instantanément !

Que faire si mon numéro VIN est faux ?

Il peut être déroutant de tomber sur un véhicule dont le numéro VIN a été altéré, mais dis-toi qu’il s’agit d’un véhicule dont le numéro VIN a été falsifié ou modifié. Les acheteurs ne doivent pas hésiter à contacter la police et les autres autorités dans ce cas, car d’autres acheteurs potentiels pourraient être victimes de cette fraude.

FAQ

Une voiture peut-elle avoir deux numéros VIN ?

Oui et non. Un numéro d’identification de véhicule est unique et exclusif à un véhicule. Toutefois, à mesure que la technologie progresse, les voleurs recourent de plus en plus au clonage de véhicule. Il s’agit d’un procédé dans lequel les criminels trouvent un véhicule identique à celui qui a été volé – la même marque, le même modèle et la même couleur – pour contrefaire l’identité du véhicule d’origine.

Comment fabriquer un faux numéro d’identification du véhicule ?

Le numéro d’identification d’un véhicule est plus qu’une simple série de chiffres. Il peut être décomposé en plusieurs éléments, et chacun d’entre eux donne des informations distinctes sur le véhicule. En outre, tu peux utiliser le numéro d’identification de véhicule pour accéder à l’historique de n’importe quelle voiture. Il est donc pratiquement impossible de réellement falsifier un VIN.

Comment savoir si un numéro VIN n’a pas été falsifié ?

Quand tu achètes un véhicule, n’oublie pas de bien vérifier toutes les informations à plusieurs reprises. Procure-toi un rapport d’historique et vérifie que le numéro VIN qui se trouve sur la carte grise du véhicule, sur la carrosserie du véhicule et sur le rapport d’historique du véhicule sont tous identiques.

Aivaras Grigelevičius

Aivaras est passionné par les voitures depuis son plus jeune âge. Plus tard, cette passion pour les engins automobiles (et tout ce qui tourne autour) s'est transformé en un travail de journaliste automobile. Depuis, Aivaras a écrit pour plusieurs magazines différents, traitant de tout ce qui est doté d'une pédale d'accélérateur. Il a un faible pour les voitures portant l'emblème d'Alfa Romeo.